Le choix du matériel et son intégration dans Jeedom

Rédaction le 07/12/2018
Mise à jour jamais car mon installation vit 😀 !

A ce jour, ce qui fait que je rédige ce blog c’est un peu à cause de ça :

Concours des installations domotiques

J’ai pris le temps de rédiger un billet sur mon installation à la rentrée 2018 et puis finalement en écoutant les gens autour de moi, amis, forums … j’ai décidé de lancer ce blog. Vous en connaissez la raison…. vous rendre l’accès à la domotique et Jeedom plus facile.

Je vais reprendre dans cette série d’articles la présentation de mon installation réalisée pour le concours, qui a depuis évolué puisque mon serveur domotique est passé d’un NUC J1900 à un core i7…

J’ai apprécié l’ossature imposée pour le concours et je vais la reprendre. Elle est assez claire et permet de fixer les bases de réflexion pour une installation domotique aboutie.

Je développerai brique par brique dans des articles mais ces articles seront intéressants pour fixer :

  • la base de mon installation,
  • quelques scénarios Jeedom bien pratiques,
  • des fonctionnalités que la partie “matériel” nous permettra,
  • soit par Jeedom, soit par du logiciel externe : JPI, Domowidget, MotionEye.

Cet article est du côté Matériel, logique ! Bein non… Mais beaucoup d’éléments sont présentés en utilisant Jeedom plus pratique pour vous expliquer l’approche. Donc il trouve aussi sa place sur la partie tutoriels pour moi et fait suite à l’article précédent.

Aussi, continuons sur le choix du matériel domotique pour mon installation.

Quels matériels domotiques ai-je choisis ?

Hurmf alors là… ça a évolué au fil du temps et c’est là encore une des raisons de ce blog – vous partagez mon expérience ! Faisons simple, j’ai démarré sur une bête Raspberry PI1 (avec un module Java téléinfo pour suivre ma consommation électrique) puis une Rapsberry PI2 puis 3 avec des essais de Domoticz (autre solution domotique) puis des premiers pas sous Jeedom et très vite, j’ai stabilisé tout ça.

Je suis transparent sur le coût de mon installation car il faut se rendre à l’évidence que d’avoir une installation fiable, stable et évolutive dans le temps (et donc ne pas remplacer du matériel à chaque intégration) impose quelques investissements. Mais si on prend le temps d’étudier le matériel disponible :

  • il est transposable à une autre installation,
  • il doit être évolutif,
  • il faut penser à mettre en place des agrégateurs de capteurs / informations pour centraliser la collecte de certains points,
  • il faut du fiable et du durable !

Mais gardez en tête qu’une solution constructeur domotique est bien au-delà de ces prix ! La raison est simple, c’est vous qui allez développer les fonctions alors que dans l’autre, vous payez un matériel éprouvé avec des fonctions testées, codées. Ce n’est pas le même prix, les mêmes possibilités, le même plaisir !

Comme vous avez pu le voir dans les articles précédents, j’ai appuyé mon architecture réseau sur :

  • un routeur principal derrière une box opérateur,
  • un routeur en point d’accès Wifi pour étendre la couverture Wifi,
  • des modules CPL pour garantir une stabilité “Ethernet” à certains points de la maison,
  • un serveur domotique à base de core i7 8ème génération avec 32 Go de RAM,
  • un NAS QNAP 4 baies pour le stockage, la fiabilité des données,
  • diverses Raspberry ci-et-là pour une couverture Bluetooth de la maison et l’agrégation de points de mesure : température, porte, comptage énergie (un article est à venir dessus !),
  • des tablettes domotiques montées au mur pour afficher les designs de gestion Jeedom,
  • un téléphone portable qui se charge de l’envoi des SMS/MMS avec une carte SIM Free à 2€/mois,
  • 3 caméras motorisées Wanscam pour l’extérieur,
  • 2 caméras Xiaomi pour l’intérieur,
  • 1 portier Doorbird,
  • 1 Harmony Elite pour remplacer la pelle de télécommandes multimédia,
  • des agrégateurs protocolaires (waow, ça fait sérieux) :
    • une interface USB RFX-COM pour dialoguer avec des modules en 433 MHz – principalement du Chacon pour sa fiabilité et son rapport qualité-prix : dans mon cas des prises, des modules tableau électrique 240V,  un module volet) et un ZK1PA pour piloter la porte de garage.
    • une interface USB Bluetooth avec une antenne longue portée – dans ce cas, la clé SENA UD100 est le must-have (une marque reconnue pour ses intercom motos) – son prix aussi. L’intérêt est d’avoir une meilleure couverture par rapport aux antennes intégrées des Raspberry PI3 ;
    • une interface USB Téléinfo sur la base d’un téléinfo stick que j’utilisais déjà à l’époque de mes premiers essais Raspberry + JAVA pour remonter mes informations de consommation électrique.
  • un éco-système Xiaomi. Oui car il s’agit du meilleur qualité-prix ! Découvert lors d’un voyage en Chine, je ne vais pas vous parler du raz-de-marée que Xiaomi provoque dans la High-Tech. Je dois juste reconnaitre qu’il s’agit à mes yeux du matériel avec le meilleur rapport qualité-prix actuellement, mais pourquoi ?

Personnellement, j’ai fait le choix de bloquer la communication entre mes passerelles et les serveurs de Xiaomi avec le parefeu.

Au total, un joli pactole, oui. Mais après avoir testé et analysé plusieurs solutions propriétaires, l’équivalent n’aurait même pas été possible ou tellement plus limité ! Mais il faut des produits pour tout le monde.

J’ai écarté la partie réseau car il y a toujours possibilité d’avoir un réseau en utilisant sa box opérateur ou  des routeurs moins chers. Là encore, le NAS est propre à chacun ; mais pour moi il présente d’autres intérêts familiaux et de fiabilité. Mais un 2 baies permet déjà de diviser le prix par deux.

Le détail est là :

Le coût du matériel

J’ai organisé cela dans Jeedom en séparant mes usages et les zones regroupant les informations de consommation, interrupteurs … de la partie architecture & infrastructure incluant les capteurs, agrégateurs, interfaces homme-machine … si cela peut vous aider à mieux mettre ça en place.

Je trouve plus logique de séparer :

  • l’infrastructure, le matériel, les capteurs, les agrégateurs …
  • leurs utilisations : usages, confort, zones de la maison …
En utilisant les fonctions de résumé présentes dans les objets de Jeedom et le résumé domotique global
La même chose vu côté Objets dans Jeedom

Et tout le matériel se traduit par une utilisation de différents plugins sous Jeedom … Je les liste … libre à vous d’en choisir d’autres bien sûr ! Je vous donne mon utilisation, mais vous pouvez en avoir d’autres !

Les plugins utilisés sous Jeedom

Certains sont payants, d’autres gratuits :

  • agenda : me permet de gérer les agendas des chauffages ;
  • alarme : me permet de gérer l’alarme volumétrique et périmétrique de la maison, l’alarme incendie ; l’alarme inondation ;
  • BLEA ou Bluetooth Adv. : permet d’utiliser des capteurs Bluetooth pour gérer la présence, la température – gère aussi les antennes Bluetooth à positionner dans la maison ;
  • caméra : euh, joker ! permet d’enregistrer, prendre des photos, piloter des caméras intérieures ou extérieures compatibles avec Jeedom ;
  • dark sky : permet d’avoir des informations météo – à mes yeux, plus fiable que le plugin Météo d’origine – mais payant !
  • domogeek : permet de récupérer des informations pratiques comme le saint du jour, les vacances, le coucher/lever de soleil etc ;
  • doorbird : pour utiliser le portier connecté du même nom ;
  • dyndns : vous l’avez déjà vu dans l’article suivant ;
  • délestage : me permet d’éviter d’arriver à la limite de tirage du compteur électrique en coupant quelques instants un ou des équipements ;
  • easpeasy : permet d’interfacer des cartes de type nodemcu – personellement j’ai retiré ces cartes peu à peu au profit de Raspberry et du plugin jeedouino
  • géolocalisation : permet de gérer la présence par vos téléphones portables (positionnement gps) ;
  • chauffe-eau : gère la chauffe de l’eau sans phénomène de rebond propre aux thermostats mécaniques ;
  • groupe : permet de grouper des éléments pour les visualiser aisément ou réaliser des actions (tous les volets, toutes les fenêtres, portes etc) ;
  • harmony hub : réalise l’interface avec la télécommande du même nom. Un must-have pour ne plus avoir 15 télécommandes …

Télécommande Logitech Harmony Elite Advanced pour Téléviseur et Multimédia

  • icones : permet d’accéder à des dizaines d’icônes pour vos designs, boutons etc ;
  • jeelink : utile pour interfacer des jeedoms entre eux ou surveiller son installation jeedom et ses démons ;
  • jeedouino : je l’utilise pour interfacer des raspberry et leurs GPIO (capteurs de température, ouvrants, boite aux lettres) avec Jeedom ;
  • jeelog : utile pour avoir une ligne de vie de tout ce qui arrive dans votre installation (un méga log si vous voulez) ;
  • jpi : réalise l’interface avec l’application JPI du même nom ; un must-have là encore – un article sera consacré tellement cette application est utile !
  • livebox : pratique pour piloter et suivre une livebox ;
  • localisation & trajet : je l’utilise uniquement car j’ai besoin d’un point de référence pour la vigilance météo. Mais il permet plein d’autres choses : horaires des transports communs, trains etc ;
  • e-mail : euh ? joker… pour envoyer des emails ! Mais j’utilise que très peu ce type de notifications ;
  • mode : pour simplifier votre gestion de la maison ou de n’importe quoi d’autres : présence, absence, alarme etc ;
  • monitoring : pour avoir un état de santé approfondi du matériel que vous allez utiliser – votre serveur, votre NAS (je préfère le plugin QNAP), vos Raspberry ;
  • networks : je ne l’utilise que pour réveiller mon NUC bureautique et prendre la maison en RDP… car ping est plus complet et pratique ;
  • nut : relisons l’article sur l’onduleur…
  • outils de développement : pour bricoler vos fichiers de Jeedom, il y a même un éditeur pratique ; mais finalement votre PC ou nano sont plus utiles ?
  • pi-hole : pour configurer le filtrage du contenu Internet, publicité, trackers ;
  • ping : pour surveiller les équipements connectés au réseau local
  • piscine : pour gérer au mieux les temps de filtration. Un seul bémol, il ne gère pas le niveau de l’eau ;
  • qnap : le pendant de monitoring mais dédié aux NAS de la marque QNAP ;
  • rfxcom : pour dialoguer avec l’interface USB du même nom ;
  • script : pour lancer des scripts ou commandes ;
  • enedis linky : pour récupérer les données de facturation de votre compteur Linky – faut que je fasse un billet sur les écarts constatés !
  • snips : l’inverse de Google Home et Alexa – donc de l’interaction vocale mais en privée ;
  • speedtest : pour surveiller votre débit Internet ;
  • ssh commander : pour lancer des commandes SSH sur vos équipements (des commandes que vous tapez dans votre console) ;
  • suivi conso : pour mettre en forme la consommation d’un équipement électrique ou toute autre énergie et connaître son coût ;
  • telegram : pour être notifié de manière sécurisée depuis Jeedom – sert aussi aux interactions ;
  • thermostat : pour gérer vos chauffages ou climatisation par zone à la différence d’un thermostat global (que vous pourriez faire) ;
  • teleinfo : pour mettre en forme les données reçues du module USB téléinfo ;
  • vigilance météo : bon, le nom parle de lui-même ?
  • virtuel : pour réaliser des éléments virtuels – interrupteurs, remise en forme (à coupler avec widget) ;
  • waze in time : utilisant waze, ce plugin permet de connaître le temps et la distance de vos trajets clés ;
  • météo : euh… besoin d’un dessin ?
  • widget : pour mettre en forme vos virtuels et d’autres éléments dans Jeedom ;
  • xiaomi home : pour vous interfacer avec l’écosystème du même nom.

Voilà ce article vient fixer le matériel à prévoir pour réaliser votre installation domotique. Mais il existe des dizaines de possibilités : Ecodevice, Zwave, etc. Je vous ai présenté la mienne, à vous d’imaginer la vôtre, vos motivations et ce que vous souhaitez réaliser à terme. Je vous ai présenté l’intégration côté Jeedom, là encore, c’est mon expérience et mon utilisation.

La conclusion de cet article !

A vous !

Si vous avez aimé cet article, faites le savoir, partagez-le ! Et n’hésitez pas à me supporter 🙂

Merci à vous !

One thought on “Le choix du matériel et son intégration dans Jeedom

  1. Bonjour Benjamin,

    Tout d’abord, un très grand merci pour ton blog, la qualité du contenu et l’état d’esprit 🙂
    J’ai démarré en domotique en décembre et rapidement acheté des équipements Zwave, notamment des capteurs Neo Coolcam.
    Après quelques semaine d’utilisation, je suis un peu perplexe sur la fiabilité de tout ça, et surtout dans le cas d’utilisation pour une alarme.
    Est-ce que ton alarme est entièrement basée sur les capteurs Xiaomi ? Que penses-tu de leur fiabilité (fausse détection) ?

    fx

    1. Oui, j’ai écarté très rapidement le Zwave pour plusieurs raisons : prix, couverture, maillage très intéressant, mais bonjour le prix (j’avais testé du AEON de mémoire en clé avec des devices chauffage type qubino, un capteur de porte de garage etc). Sérieux, le prix ! Après il en faut pour tout le monde. Oui du Xiaomi (Zigbee maillé), du capteur ouvrant sur GPIO de RPI et du Chacon (RFXCOM 433 MHz) en doublon sur certaines portes. Et perso, très peu de faux positifs. Je passe par un scénario de vérification sur les loupés Zigbee, rare, car il n’y a pas de garantie de délivrance du message en Zigbee. Mais un refresh du capteur et le tour est joué pour être sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *